09 65 32 09 61 mairie.lachalade@orange.fr

Lettre d’information 1 / 2022

Lettre d’information 1 / 2022

Chers concitoyens,

Dans le prolongement de mon courrier daté du 31 décembre 2021 et envoyé à l’occasion des vœux, et indépendamment des comptes-rendus des réunions du Conseil municipal qui vous informent régulièrement des principaux points traités lors de ses réunions et des délibérations qu’il adopte, je réponds à la demande qui m’est faite, de renouer avec une information des habitants par une lettre périodique portant sur certains points d’actualité de la vie de notre communauté villageoise.

1) Conseils municipaux

Je rappelle que, selon le Code général des collectivités territoriales (CGCT), les conseils sont ouverts au public, même si celui-ci n’est pas autorisé à prendre part aux discussions. Toutefois, des mesures ont été préconisées par le gouvernement dès 2020 pour limiter la participation du public dans le but de contribuer à endiguer la pandémie. Elles devraient être levées prochainement. Vous serez par conséquent de nouveau informés à l’avance de la date des conseils.

Deux se sont tenus depuis le début de l’année, le 14 janvier et le 19 février 2022. Comme vous l’avez constaté, ils ont eu surtout pour but de clore l’exercice budgétaire 2021 et de délibérer sur les budgets primitifs 2022 de la Commune et du Service de l’eau. Vous trouverez en pièce jointe une synthèse des comptes 2021 de la Commune et du Service de l’eau, réalisée par M. Raymond Vergne.

2) Investissements

Indépendamment des travaux de restauration de l’église elle-même, deux opérations sont inscrites d’ores et déjà au budget 2022 de la Commune : l’installation d’une nouvelle borne à incendie dans le secteur de la Chevrie de sorte qu’en deux ans, la Commune aura mis aux normes son système de défense extérieure contre l’incendie avec une importante aide de l’État (70 % du montant hors taxes), et la rénovation du clocher, opération indépendante de l’église, soutenue par la Région Grand-Est, le Département de la Meuse, la Codecom Argonne-Meuse et l’Association des Amis de l’église abbatiale de La Chalade (AAEAL).

3) Les travaux de restauration de l’église abbatiale

La fin de la tranche actuelle (la 3e ) est prévue dans la 2e quinzaine de mars (pose d’un fleuron, d’un paratonnerre, retouches, démontage de l’échafaudage). Les conditions dans lesquelles pourra être lancée la 4e tranche ne sont pas encore clarifiées au moment où est rédigée cette lettre, mais le principe du maintien des concours de l’État, de la Région Grand-Est, du Département de la Meuse et de l’AAEAL est acquis. Cette tranche comprend la création de vitraux à l’imitation des croisillons existants, là où des panneaux translucides sont posés depuis des années.

4) Le problème de l’eau à La Chalade

Le problème, comme vous le savez, est double. Au niveau de la qualité, l’eau a souvent un taux excessif de turbidité. La turbidité est la teneur d’une eau en particules suspendues qui la troublent, que celles-ci soient organiques (matières animales ou végétales décomposées) ou inorganiques (limon, argile et composés chimiques naturels tels que le carbonate de calcium). Cela peut provenir de pluies abondantes, de glissements de terrain, de la nature ou de l’érosion des sols. L’eau n’est pas impropre à la consommation dès lors qu’elle est traitée (javellisation), mais prend un goût plus ou moins prononcé et est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge. Cette turbidité récurrente entraîne des contrôles sanitaires onéreux qui pèsent sur le budget de fonctionnement du Service de l’eau.

Pour ce qui est des installations (réservoir, station de relèvement et canalisations), le poids des ans se fait sentir. Le réseau d’adduction d’eau est d’autant plus vulnérable qu’il est étendu en raison de la dispersion de l’habitat. Chaque année apporte son lot d’incidents. Grâce au suivi quotidien qu’assure Philippe Hurlain depuis la fin 2020, nous détectons rapidement l’existence d’une fuite, mais il faut la localiser et la traiter. Tout ceci a un coût qui dépasse souvent ce que le budget du Service de l’eau peut supporter. Le budget de la Commune est alors mis à contribution (6 000€ cette année) au détriment d’investissements. Pour limiter cette ponction, il est nécessaire tantôt de relever le prix de location des compteurs, tantôt d’ajuster le prix du mètre cube d’eau consommée. Il a été ainsi porté à 2,95€ lors du dernier conseil municipal.

5) Entretien des espaces publics

La Commune a passé un nouveau contrat avec l’ESAT pour un entretien une fois par mois, à compter de la fin mars, des espaces publics verts (bords de rue, sentiers, cimetière etc.). Mais, il est clair qu’en règle plus générale, cet entretien repose sur l’action et la bonne volonté de chaque habitant au quotidien. Il est de la responsabilité de chacun dans l’intervalle de deux interventions de l’ESAT de tondre si nécessaire l’herbe devant chez lui et en tout état de cause de tailler ses haies pour qu’elles n’empiètent pas sur le domaine public, d’évacuer ses déchets de toute nature à la déchetterie, de contribuer à la propreté du village en ramassant les détritus qui pourraient traîner (papiers, objets en plastique etc.), en demandant l’évacuation des épaves de toute nature, et en entretenant les abords de sa maison.

6) Sécurité

Chaque commune du département a dorénavant un référent Gendarmerie habilité à répondre à toute demande du Maire en matière de sécurité, y compris routière. Mais là encore, la sécurité est l’affaire de tous. La vigilance s’impose. Chacun est invité par exemple à noter la plaque minéralogique de tout véhicule suspect, ainsi que la date, l’heure et le lieu de l’observation, informations utiles en cas de cambriolage. J’insiste de nouveau à l’approche du printemps sur le respect de la limitation de vitesse à 30 km/h dans le village pour prévenir les accidents.

7) Élections

La date de clôture des inscriptions sur la liste électorale approche. Elle peut se faire en ligne (jusqu’au 2 mars) ou en passant à la Mairie aux heures de permanence (mardi de 13h30 à 17h30 et vendredi de 14h00 à 18h00) (jusqu’au 4 mars).

Cordialement,

Christian Rouyer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *