09 65 32 09 61 mairie.lachalade@orange.fr

Chanzy-Pardoux, filiale de groupe VINCI Construction France, abandonne Lachalade

Chanzy-Pardoux, filiale de groupe VINCI Construction France, abandonne Lachalade

Chanzy-Pardoux, filiale de groupe VINCI Construction France, abandonne le navire alors que le port est en vue, au moment où devait s’engager la quatrième et dernière grosse tranche de travaux de restauration de l’église abbatiale (pour mémoire, une ultime cinquième tranche est prévue mais est plus limitée : elle porte sur des travaux de restauration à l’intérieur de l’édifice).

Mettant en avant « les conséquences de la crise sanitaire », parlant « d’envolée des prix des matières premières », l’entreprise déclare être « dans l’incapacité de poursuivre l’exécution du marché » du lot 1 (maçonnerie-pierre de taille), le plus important. En fait, elle estime que le marché n’est plus suffisamment « rentable » (sic). Soumises bien sûr à l’examen de l’économiste chargé auprès du cabinet de l’architecte du patrimoine de suivre l’exécution du marché, les demandes de l’entreprise ont été jugées excessives, allant bien au-delà des clauses d’indexation prévues au marché.

Cet abandon contraint la commune à suspendre les travaux, à reprendre à zéro la procédure des marchés publics pour mener à bien la restauration de l’église abbatiale. Le retard à prévoir est au minimum de six mois.

Cette expérience a un goût d’autant plus amer quand on consulte le site de l’entreprise qui se dit « spécialisée dans la restauration et l’entretien du patrimoine culturel dans la région Grand Est et au Luxembourg » et qui vante « la haute technicité des compétences de ses collaborateurs [qui] lui permet d’accompagner des clients publics et privés, sur des chantiers de tout type et de toute taille ».

La commune déplore un comportement si peu en rapport avec les « valeurs » vantées ci-dessus, qui ternit l’image de l’entreprise et fait douter de la fiabilité de ses engagements, alors même que les équipes de chantier ont fait preuve d’un grand professionnalisme ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.